Sous-marin “Casabianca”

image_pdfimage_print

Au début des années 1980, la flotte française de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la Force océanique stratégique (FOST) est constituée. En revanche, celle des sous-marins d’attaque repose sur des submersibles à propulsion diesel-électrique. Or, la dissuasion est incontestablement renforcée par la possession de sous-marins nucléaires d’attaque (SNA), discrets et endurants. Le premier sous-marin Casabianca, qui a contribué à la libération de la Corse en 1943, a reçu la médaille de la Résistance avec rosette.

Lire la suite de l’article en PDF 

image_pdfimage_print