La paix : ceux qui la font

image_pdfimage_print

Comment bâtir ou reconstruire la paix et anticiper les facteurs de crises ? Tel est le thème de la deuxième édition du « Forum Normandie pour la paix », qui se tiendra à Caen les 4 et 5 juin 2019, veille du 75ème anniversaire du « Jour J » du débarquement allié en Normandie.

Le Forum a été présenté à la presse, le 2 avril 2019 à Paris, notamment par : Hervé Morin, président de la Région Normandie et de l’Association des Régions de France ; Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères de 1997 à 2002 (photo) ; Bertrand Badie, ancien professeur à l’institut des études politiques de Paris et spécialiste des relations internationales.

« Les faiseurs de paix ». Il s’agit de distinguer la mécanique de sortie de la logique de guerre, explique Hubert Védrine. Environ 90 % des discours portant sur la prévention de la guerre reposent sur le critère moral et l’analyse des mécanismes ayant conduit à plusieurs génocides. Il vaudrait mieux substituer une dynamique de paix à la logique de guerre. Pour Bertrand Badie, la paix ne consiste plus à obtenir l’état de non-guerre par un équilibre des puissances, mais à étudier comment satisfaire les besoins humains fondamentaux de sécurités alimentaire, sanitaire et environnementale. L’ONU dispose de la FAO (Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), du PAM (Programme alimentaire mondial) et de l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Premiers « faiseurs de paix », les diplomates doivent agir dans un cadre multilatéral. Les organisations humanitaires non gouvernementales jouent un rôle de plus en plus important. Outre les Etats, les villes et les régions peuvent également intervenir dans la construction de la paix. De son côté, Hervé Morin souligne la valeur précieuse mais aussi la fragilité de la paix et de la sécurité. Le Forum Normandie pour la paix 2019 doit rassembler 50 nationalités, 70 think tanks et une trentaine de personnalités. Parmi celles-ci, figurent cinq prix Nobel : Mohammed El-Baradei (2005), Egypte ; Leymath Gbowee (2011), Liberia ; José Manuel Ramos-Horta (1996), Timor oriental ; Denis Mukwege (2018), République démocratique du Congo ; Judy Williams (1997), Etats-Unis. La jeunesse se trouve à l’honneur par la remise du « Prix Liberté », attribué à la lycéenne suédoise Greta Thunberg (16 ans) pour son engagement contre l’inaction des chefs d’Etat et de gouvernement et du manque de prise de conscience sur l’urgence climatique. Elle a été désignée à l’issue d’un vote en ligne de jeunes de 15 à 25 ans, ouvert du 1er au 31 mars 2019. Le prix, d’un montant de 25.000 € lui sera remis le 5 juin 2019 à l’Abbaye aux Dames à Caen.

S’inscrire dans la durée. Le programme du Forum inclut, notamment, trois grandes conférences, qui accueilleront 1.000 participants chacune : « Humaniser la paix, quels acteurs ? ; « Les chemins de la paix : erreurs et succès » ; « Bâtir une paix durable ». D’autres conférences portent notamment sur la diplomatie économique et l’appel aux médias pour lutter contre les « fake news » (informations tronquées prêtant à confusion). Un « Manifeste Normandie pour la paix », rédigé par quatre prix Nobel, sera présenté à la signature des participants. Ce manifeste s’inspire du Manifeste Russel-Einstein, rendu public en pleine guerre froide en 1955. Ce dernier avait souligné les dangers créés par les armes nucléaires et avait appelé les dirigeants du monde à rechercher des solutions pacifiques aux conflits internationaux.

Loïc Salmon

Renseignements : normandie.fr.normandiepourlapaix.fr

La guerre : phénomène social et politique

Les diplomates, acteurs de la politique étrangère et représentants de la France

Les ONG : gestion civile des crises dans la durée

image_pdfimage_print