Défense : budget 2015 maintenu à 31,4 Md€

image_pdfimage_print

Le 29 octobre 2014, l’Assemblée nationale a approuvé en première lecture le budget 2015 du ministère de la Défense, qui se monte à 31,4 Md€ (hors pensions) comme les deux années précédentes. Conformément à la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, 7.500 emplois seront supprimés en 2015. Mais, 16.000 militaires et civils seront recrutés pour respecter le contrat opérationnel des armées et l’impératif de jeunesse et pour disposer des compétences nécessaires aux besoins croissants d’expertise. La dotation des opérations extérieures est maintenue à 450 M€. Le financement des surcoûts liés au dispositif militaire stationné à l’étranger sera garanti par la clause de sauvegarde de la LPM, destinée à préserver les crédits d’équipement. Ainsi, parmi les grands programmes, 2 seront lancés (Ceres et rénovation avions ATL2) et 2 poursuivis (avions multirôles MRTT et Scorpion).

Le programme Ceres porte sur la première capacité opérationnelle de recueil de renseignement d’origine électromagnétique depuis l’espace. Ceres comptera 3 satellites et des moyens au sol permettant leur programmation, leur contrôle et le traitement des signaux électromagnétiques captés. Le lancement du stade de la réalisation de Ceres doit commencer début 2015, en vue des premières livraisons en 2020.

Le programme de rénovation des ATL2 concerne les avions de patrouille maritime armée Atlantique 2 (ATL2, photo) de la Marine nationale, destinés à la lutte contre les sous-marins et les navires de surface et entrés en service au début des années 1990. Facilement déployables hors du territoire métropolitain et très utilisés en opérations, même au-dessus du désert, ils constituent des plates-formes aéronautiques polyvalentes à très grand rayon d’action. La rénovation de leur système de combat permettra de traiter leurs obsolescences et d’apporter les modernisations nécessaires à l’évolution du contexte, de la haute mer au littoral, et de contrer la menace due à la prolifération de sous-marins à propulsion diesel-électrique devenus performants et discrets. La LPM 2014-2019 prévoit la livraison échelonnée de 15 ATL2 rénovés à partir de 2018. Ces avions seront retirés du service après 2030. Le programme MRTT (Multirole Transport Tanker en anglais) concerne des avions gros porteurs polyvalents destinés à remplacer 11 C-135 FR et 3 KC-135 R de ravitaillement en vol datant du début des années 1960, et 3 A310 et 2 A340 de transport de fret. Les MRTT mettront en œuvre la composante aérienne de la dissuasion nucléaire, contribueront à la posture permanente de sûreté et la projection de forces et de puissance et assureront les évacuations sanitaires à longue distance. Le premier appareil a été commandé en 2014 et 8 suivront en 2015. La LPM prévoit la livraison de 12 avions à partir de 2018.

Le programme Scorpion consiste à fédérer combattants et systèmes d’armes au sein de l’armée de Terre par la transmission et le partage instantanés d’informations et à assurer la transformation des groupements tactiques interarmes pour accroître leur efficacité et leur protection. Lancé en 2014, Scorpion permettra le renouvellement des véhicules de l’avant blindé (VAB) en service par des véhicules blindés multirôles (VBMR) et celui des chars AMX10 RC, des ERC 90 (engin à roues avec un canon de 90 mm) et des VAB anti-char équipés de missiles Hot actuels par des engins blindés de reconnaissance et de combat (ERBC), destinés à équiper les brigades multirôles. Les livraisons commenceront en 2018, en vue d’équiper progressivement 2 brigades interarmes à l’horizon 2025. Par ailleurs, pour préparer l’avenir en matière d’équipements, 3,6 Md€ seront alloués à la recherche et à la technologie et 740 M€ aux études amont. Enfin, en 2015, les états-majors et les services centraux du ministère de la Défense, dispersés sur une quinzaine de sites parisiens, seront regroupés à Balard (Sud-Ouest de Paris).

Loïc Salmon

Renseignement militaire : cinq satellites français de plus

Libye : bilan du Groupe aéromobile dans l’opération Harmattan

Les GTIA en Opex : besoin urgent d’armements adaptés

image_pdfimage_print