Budget de la Défense 2013 : identique à celui de 2012

image_pdfimage_print

Le projet budget 2013 du ministère de la Défense, présenté le 30 octobre 2012 à la commission de la Défense de l’Assemblée nationale puis discuté en séance publique en novembre, se monte à 31,4 Md€ (hors pensions), soit tel que l’avait préparé le précédent ministre et comme prévu par la loi de programmation militaire en vigueur. Le directeur des affaires financières du ministère de la Défense, Hughes Bied-Charreton (photo), l’a présenté à la presse le 3 octobre. L’an prochain, le ministère recrutera  22.000 militaires et civils, mais supprimera 7.234 emplois. Le « contingentement des grades, décidé en avril 2012 », ne correspond pas à un « gel de l’avancement », mais à un « ralentissement du rythme d’avancement » et touchera « tout le monde », a précisé Hughes Bied-Charreton.  Le surcoût des opérations extérieures (Opex) est maintenu à 630 M€. Selon l’Etat-major des armés, au 15 août 2012, 4.450 militaires étaient déployés en Opex multinationales : 300 en ex-Yougoslavie ; 3.000 en Asie Centrale (Afghanistan, Tadjikistan, Kirghizistan et océan Indien) ; 900 au Liban ; 150 dans la lutte contre la piraterie (opération Atalante) ; 10 en Côte d’Ivoire (Onuci); 90 dans d’autres participations (Sahara occidental, Sinaï, République démocratique du Congo, Liberia, Ouganda, République centrafricaine, Haïti, Syrie, Israël, Liban et République de Côte d’Ivoire). En outre, d’autres Opex mobilisent 2.070 militaires : 80 pour la lutte contre la piraterie (équipes de protection embarquées sur les thoniers français) ; 950 au Tchad ; 250 en République centrafricaine ; 200 dans le golfe de Guinée ; 500 en Côte d’Ivoire (opération Licorne) ; 90 en Jordanie. Les programmes des anciens combattants totalisent 2,9 Md€ (hors pensions), conformément au budget triennal 2013-2015. Le plan de mise aux normes et de modernisation de l’infrastructure de l’Institution nationale des Invalides, mis en œuvre à partir de 2013, bénéficiera d’un abondement exceptionnel de 5,5 M€ en 2015. Enfin, le nouveau Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale, en cours d’élaboration en vue d’un examen en conseil de défense et de sécurité nationale début 2013, constituera le cadre de la future loi de programmation militaire 2015-2020, qui sera présentée au Parlement avant l’été 2013.

Loïc Salmon

image_pdfimage_print