Présidentielle 2012 : l’enjeu de la défense

image_pdfimage_print

Pour les principaux candidats à l’élection présidentielle, la France doit maintenir son rang et sa défense ne doit, en aucun cas, redevenir une variable d’ajustement budgétaire, d’après une enquête de la Revue Défense Nationale. Son rédacteur en chef, l’amiral Jean Dufourcq, en a présenté les résultats au cours d’une conférence de presse tenue le 4 avril 2012 à Paris.

Ont été interrogés : François Bayrou (Modem), François Hollande (Parti socialiste), Marine Le Pen (Front national), Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) et Nicolas Sarkozy (président de la République sortant). D’après leurs déclarations écrites, l’amiral Dufourq conclut que le débat stratégique n’est pas mort et que le consensus sur la défense continue à exister : « Les deux principaux candidats ont des approches réalistes et mesurées et les autres des approches jugées intéressantes ». Ainsi, Nicolas Sarkozy s’est engagé à : soutenir les militaires ; actualiser le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale pour prévoir les crises dans le monde et agir sans subir ; garantir l’indépendance de la France dans un environnement où l’Europe et les alliances sont indispensables à la sécurité du pays ; approfondir le lien entre les armées et les Français. De son côté, François Hollande s’est engagé à : fixer un cap clair pour une stratégie collective de défense ; construire une politique industrielle de défense ; rétablir un fonctionnement équilibré et pondéré des pouvoirs publics dans le domaine de la défense ; donner au personnel de défense la reconnaissance et la concertation auxquels il a droit ; renforcer le rôle de la défense comme acteur de la cohésion nationale.

La Revue Défense Nationale existe depuis 70 ans. Elle publie une version mensuelle papier et des versions numériques française, anglaise, russe et arabe.

Loïc Salmon

image_pdfimage_print