Afghanistan : 40 soldats de la coalition tués en deux jours

image_pdfimage_print

En deux jours, les 6 et 7 août 2011, trente Américains, huit Afghans et deux Français de la coalition ont été tués au combat en Afghanistan dans deux attaques distinctes.

Le 6 août, un hélicoptère américain CH 47 F Chinook (photo prise au salon du Bourget 2011) a été abattu par un tir de roquette RPG d’insurgés talibans. Selon l’OTAN, tous les occupants ont été tués : 25 membres des forces spéciales américaines et les 5 membres de l’équipage, 7 membres des forces spéciales afghanes et un traducteur afghan civil. La plupart des victimes faisaient partie des « Navy Seals », l’unité qui a éliminé Oussama Ben Laden, chef de l’organisation terroriste Al Qaïda, le 2 mai au Pakistan. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l’attaque, revendiquée par les Talibans comme un « « piège ». A l’origine, des troupes au sol, qui recherchaient un chef local taliban dans la vallée de Tangi, avaient été prises à partie par des insurgés et avaient appelé des renforts. Avant cette attaque, les troupes américaines avaient déjà perdu 149 hommes dans des chutes d’hélicoptères en Afghanistan, dont 38 à la suite de tirs ennemis.

Le 7 août, deux soldats du 2ème Régiment étranger de parachutistes ont été tués et cinq autres blessés dans un accrochage à proximité de la vallée de Tagab, lors d’une opération de reconnaissance et de fouille à la recherche de caches d’armes et d’engins explosifs. Des hélicoptères français et américains sont intervenus pour secourir le détachement et neutraliser les insurgés. Les deux victimes, le caporal Kisan Bahadur Thapa et le soldat de 1ère classe Gerhardus Jansen, étaient entrés dans la Légion étrangère en 2008.  Cela porte à 72 le nombre de pertes françaises depuis le début de l’engagement en Afghanistan en 2001.

Loïc Salmon

image_pdfimage_print